Henri Ploquin (1924-2009) : De la terre à la brique.  De la brique aux P.T.T.
 PDF & Epub   CANDÉ   CONTACT   ACCUEIL 
  Table des matières

  1. Les mémoires de ma jeunesse


  2. Les premiers souvenirs de mon enfance


  3. Un autre souvenir de jeunesse


  4. Une aventure à l'âge de huit ans


  5. Un copain d'école


  6. Ma sortie d'école


  7. Mes premières fréquentations avec Simone


  8. Après notre mariage


  9. Ma nouvelle usine


  10. Ma première rencontre avec les P.T.T.


  11. Trois semaines à la Possonnière


  12. Un souvenir de facteur


  13. Histoire ou aventure dans un bureau de poste


  14. Montjean-sur-Loire


  15. Montfaucon-sur-Moine


  16. Rue de la Petite Planque, à Candé


  17. Un lièvre tombé en bonnes mains


  18. Mon départ à la retraite

  19.  
  20. Mot de la fin

  21.  
  22. Dessins originaux accompagnant mon récit

  23.  

Chapitre 14
Montjean-sur-Loire


Il y avait une tournée de facteur qui n'était pas très longue, mais il fallait beaucoup de temps pour la faire.  C'était l'île de Chalonnes. Il y avait la pointe de l'île qui est proche de Montjean et en faisait partie.  Tous les jours, il fallait passer dans l'île et aller chercher le passeur, un bien brave homme qui s'appelait M. Leduc.  C'était un vieux marinier de la Loire.  Il avait un pipeau qu'il apportait presque tous les jours pour nous passer par le bac, un grand bac qu'il faisait manoeuvrer par les courants de la Loire.  Il y avait un grand câble qui reliait les deux côtés du bras de Loire.  Le bac manoeuvrait par un autre câble relié au premier.  Il fallait bien une demi-heure pour traverser.  Une fois rendu dans l'île, j'avais une dizaine de foyers à desservir.  Cela prenait un quart d'heure.  Ensuite, je repassais le bac.  C'était donc une heure et demie pour dix maisons.  Ce n'était guère avantageux.  Pendant ce temps, mon père Leduc jouait du pipeau, son bac bien attaché.  Nous allions presque tous les jours prendre le verre de l'amitié, et je lui disais : « À demain vers treize heures. »

.
 Haut de page  © 2010-2014 Annick Ploquin. Tous droits réservés.